Les compressions audio sans perte sont toujours considérées comme des solutions dédiées d’archivage. Cela sous-entend qu’après compression, on range son morceau de musique sur un support optique ou dans un disque dur et on n’y touche plus pendant des mois ou des années.

L’utilisation quotidienne (donc la lecture) des fichiers Lossless est encore une hérésie pour de nombreuses personnes. Trop encombrant, trop long à transférer, gourmand en ressources… les arguments ne manquent pas pour laisser ces fichiers au placard. Et pourtant…

La puissance de calcul (dans nos ordinateurs ou baladeurs) nécessaire à l’utilisation d’une compression audio comme FLAC est largement suffisante. Les logiciels compatibles existent. L’espace de stockage n’est plus un problème (quelques dizaines d’euros le disque dur). Inutile de tourner « autour du pot », il subsiste un seul frein et il est dans nos têtes ! On peut parfaitement utiliser des FLAC (par exemple) comme du MP3. De plus, la qualité sera toujours au rendez-vous.

La qualité, arrêtons-nous dessus un moment. Prenez 20 minutes et faites le tour des forums spécialisés en compression audio numérique. Vous trouverez fréquemment ce type de question :

  • Quel Codec MP3 ?
  • Le MP3 128 est-il meilleur que celui à 192 ?
  • Le Ogg est-il supérieur au MP3 ?
  • Quel est le débit optimal pour le WMA ?

Tous ces utilisateurs cherchent la formule magique pour obtenir la meilleure qualité dans un minimum de place. Un format comme le FLAC vous libère définitivement de cette contrainte. La qualité est celle de la source, dans la majorité des cas, c’est un CD Audio. Difficile de faire mieux. En utilisant le format FLAC, vous n’avez plus qu’un seul type de fichier pour l’archivage et l’écoute (nomade ou non), donc plus de gestion complexe.

Évidemment, tout n’est pas rose. Notamment pour ceux qui possèdent un baladeur avec disque dur. Sur ce type d’appareil avec un disque de 30 Go, vous ne stockerez pas des centaines d’heures de musiques en MP3, mais quelques dizaines d’heures en FLAC. Mais est-ce un problème ? Vous devez absolument sortir avec toute la musique dont vous disposez ?

Un autre détail noircit plus sérieusement le tableau. L’utilisation de fichiers FLAC sollicite plus le disque. L’autonomie de votre appareil sera divisée par deux. Sur un produit comme le iAudio X5L cela vous laisse quand même plus de 12 heures de musique. De quoi tenir largement un Paris-Marseille.

Laissez vos préjugés de côté, libérer vos fichiers FLAC. Profitez-en tous les jours !

 

NDLR : Les plus attentifs auront remarqué que certaines références techniques dans cette page sont anciennes. N’oubliez pas que cet article date de 2006… C’est l’un des premiers du site…