Cette page pointe quelques-uns des incidents que l’on rencontre lorsqu’on achète de la musique en ligne (en FLAC évidemment !). L’objectif n’est pas de faire ici le procès de ce commerce et encore moins de vous décourager. Dans la très grande majorité des cas, vos achats ne seront qu’une simple et agréable formalité. Néanmoins, il faut faire attention à certains détails.

Le contenu de cet article évoluera en fonction de nos observations et de vos témoignages.

Promesses non tenues

Pour attirer le client, certaines entreprises font feu de tout bois. On vous promet un choix énorme, une qualité incroyable, du FLAC partout… Confiant, vous vous inscrivez, vous achetez et vous êtes parfois déçu.

  • Le choix se résume à quelques artistes
  • La qualité n’est pas sûre à 100 % (voir paragraphe ci-dessous)

Problème de qualité

Vous envisagez l’achat de musique en ligne. Mieux, vous souhaitez télécharger légalement des albums ou morceaux de musique en FLAC, car vous savez que la qualité est toujours excellente. Vous êtes dans le vrai, mais attention… La compression FLAC ne fait pas de miracle. Elle restitue toutes les subtilités de la source. Ni plus, ni moins.

Service client en option

Si vous êtes un habitué des achats sur le Web, vous connaissez bien le problème. Pour vendre, tout le monde est là. Pour assurer le suivi, l’après-vente, il n’y a plus personne. C’est valable pour l’achat de biens matériels et immatériels, comme la musique.

Pourquoi ? Les raisons sont multiples. Citons, entre autres, la complexité, les coûts, le facteur humain.

Il est beaucoup plus difficile qu’on ne le croit de mettre sur pied un service clientèle digne de ce nom. Y parvenir demande discipline, volonté et beaucoup d’argent. Nous arrivons au nerf de la guerre, l’argent. Vendre rapporte quelque chose. Assurer le bien-être de ses clients est profitable également, mais sur le long terne… Reste l’humain. Il faut prendre en charge les requêtes sérieuses ou farfelues avec la même rigueur. Certaines personnes ne font aucun effort. Elles se reposent entièrement sur le service client. Le « je paye donc il faut que cela marche » à parfois des limites. Surtout lorsque vous êtes à distance et que votre seul moyen d’action est votre parole, vos écrits.

Malgré l’extrême difficulté que cela représente, les boutiques auprès desquelles vous achetez votre musique en FLAC sont des établissements professionnels. Ils doivent vous fournir une d’assistance en cas de besoin. Le minimum étant de répondre à vos questions rapidement.

Malheureusement, ce n’est pas le cas de tout le monde…

Valse des prix

Faites attention aux petits affichés sur les publicités. Acheter de la musique en Lossless vous coutera plus cher qu’en MP3. La différence de prix entre MP3 et FLAC (si elle est raisonnable) ne doit pas vous choquer. Il est normal que FLAC soit plus cher. La qualité est (sauf exception) au moins égale à celle d’un CD audio. En cherchant un peu on trouve des albums FLAC à mois de 10 €. Des titres à moins d’un euro sont aussi disponibles. Toutefois, restez vigilants. Si on reprend l’exemple de Qobuz, la piste à 99 centimes d’euros n’est pas en FLAC, mais en MP3, WMA ou AAC…

Modalités de téléchargement

Le disque dur qui contient vos FLAC grille. Que faites-vous ? Vous en rachetez un nouveau et vous sortez votre sauvegarde. Excellent. Mais si vous n’avez pas de copie de secours ? Vous retéléchargez la musique achetée en ligne depuis les différentes boutiques. Bien, mais, êtes-vous sûr de pouvoir le faire, aujourd’hui, demain, dans 10 ans ?

Avant d’acheter le moindre FLAC, consultez les conditions générales de vente. Voyez si on vous parle de la mise à disposition de fichiers après l’achat. Il n’y a rien ? Prenez contact avec le service clientèle.

Différences entre les articles commandés et ceux réellement disponibles

Bug ou erreur ? Peu importe, le résultat est le même. Vous achetez un album avec 17 titres en FLAC avec un livret en PDF. Après le paiement, vous arrivez sur la page pour télécharger… Surprise ! Il n’y a plus que 15 pistes ou le livret à disparu. Frustrant n’est-ce pas ? Rassurez-vous, ce type de problème reste rare.