Le FLAC, c’est quasi identique au CD !
FLAC c’est de la qualité CD…

Ces phrases sont très fréquentes dans les forums sur Web. Il est important d’apporter quelques précisions. Affirmer haut et fort que FLAC = CD, c’est le lier à la qualité audio de ce support. C’est très réducteur. FLAC peut faire bien mieux. Son algorithme de compression travaille aussi bien en qualité CD (échantillonnage sur 16 bits à 44,1 kHz) qu’en haute définition, avec un échantillonnage jusqu’à 32 bits à une fréquence de 192 kHz. FLAC compresse aussi les flux audio sur plusieurs canaux (5.1). Nous sommes bien loin de la qualité d’un pauvre CD…

Bref, ne dites plus FLAC « c’est quasiment » ou « identique » au CD, mais plutôt FLAC est toujours identique à la source.

Et si la source est pourrie, le son transporter par votre FLAC le sera également. FLAC n’améliore jamais la qualité, il préserve l’existant.

Voilà, maintenant il ne vous reste plus qu’à porter la bonne parole. N’hésitez pas à crier votre amour pour FLAC. Plus nous serons nombreux à utiliser cette compression, plus elle se rependra. La popularité attire toujours l’internet des industriels et éditeur de logiciels. Et c’est eux qui favorisent (en partie) l’essor du FLAC.

Et la qualité des albums FLAC disponibles sur Internet ?

Il n’y a pas différents types de compression avec FLAC. Juste des fichiers qui renferment un son plus ou moins précis. Les plateformes de téléchargement légales vous proposent le plus souvent deux qualités…

  • Qualité CD
    Il s’agit de fichiers FLAC offrant des propriétés acoustiques identiques à celles d’un CD audio. L’échantillonnage utilise une définition de 16 bits sur une fréquence de 44,1 kHz sur deux canaux (stéréo). Ces fichiers sont lisibles avec n’importe quels appareils ou applications compatibles avec le Free Lossless Audio Codec.
  • Son haute définition
    FLAC est une compression audio très polyvalente. Elle est capable d’intervenir sur presque tous les types de flux audio. Cette caractéristique est exploitée par certains magasins en ligne. Ils vendent parfois des titres contenant un son en haute définition. Les fichiers présentent alors les caractéristiques suivantes (variables d’une enseigne à l’autre) : échantillonnage sur 24 bits à 96 kHz. En raison de la nature de ces fichiers, la lecture n’est possible qu’avec du matériel (ou logiciel) adapté. Ce dernier devra décoder FLAC et assurer la restitution d’un son en haute définition. Avant l’achat d’albums en HD, assurez-vous d’avoir ce qu’il faut pour le lire. Sans quoi, vos FLAC resteront muets dans le pire des cas.

Le cas du téléchargement illégal

Sur internet de nombreuses personnes récupèrent des œuvres musicales gratuitement alors qu’elles sont payantes et soumises et sous copyright. Disons-le clairement, c’est illégal. C’est un délit, puni par la loi.

Qu’en est-il de la qualité ? On y trouve le meilleur comme le pire. Si vous avez de la chance, vous aurez au minimum une qualité égale à celle d’un CD (avec peut-être en prime un cheval de Troie). Si la poisse s’abat sur vous, un vieux MP3 travesti en FLAC. L’horreur ! Bien sûr, il existe des solutions pour trier le grain de l’ivraie. Vous pouvez aussi choisir de changer votre attitude. Devenir cohérent et respectueux… en achetant la musique que vous écoutez…

Les vrai/faux FLAC du commerce

Certaines boutiques ont des pratiques déplorables. Les gérants de ces entreprises jouent sur l’image de la compression FLAC. Elles misent tout sur l’ignorance des clients. Le raisonnement qu’elles tiennent est simple : FLAC = CD = bonne qualité. Résultat, de nombreuses affirmations erronées et trompeuses apparaissent ici et là. Voici deux exemples.

  • FLAC, le son HD
    Si cette affirmation n’est pas fausse, elle n’est pas vraie non, plus. FLAC restitue un son identique à l’original. Si votre orignal est un CD, la qualité du fichier FLAC sera celle d’un CD. Si la source est un flux audio en haute définition, la qualité sera en HD. Simple. D’où vient le problème ? Certains affirment que FLAC offre une qualité HD… On joue sur les mots pour faire plus vendeur. La qualité audio « standard » est équivalente à celle d’un CD audio. Or, le Compact Disc n’a jamais été considéré comme un support en haute définition.

Résumons.
La qualité de la source détermine la qualité du fichier FLAC (source pourrie = FLAC pourri).
Si la qualité source est inférieure ou égale à celle d’un CD audio, FLAC ne contient pas de son HD
Si la source est supérieure à celle d’un CD, FLAC contiendra un son haute définition

  • FLAC Lossless
    D’un point de vue technique, l’expression « FLAC Lossless » est un pléonasme. En effet, FLAC n’a qu’un seul mode de fonctionnement (contrairement au WMA, AAC par exemple). Un son compressé avec le Codec FLAC ne subit jamais la moindre altération. Vous n’avez aucun doute à avoir. FLAC compresse toujours sans perte. Rajouter le terme Lossless (ou sans perte) fait « geek ». Cela flatte l’égo de l’acheteur. Une grosse ficelle marketing…