321flac.com

° Tout savoir sur le FLAC °

Logiciels interessants pour lire, encoder ou graver des FLAC.

AIMP – Lecture – Windows
Applications pour smartphones et tablettes
aTune – Lecture – Windows, Mac, Linux
Audacity – Edition – Windows, Mac, Linux
CDBurnerXP – Gravure – Windows
Clementine Player – Lecture – Compression – Windows, Linux, Mac
Cog – Lecture – Mac
dBPowerAmp – Compression – Windows
EAC (Exact Audio Copy) – Extraction – Windows
Eac3to – Compression – Windows
FlicFlac – Comperssion – Windows
Fluke – Lecture – Mac
Foobar2000 – Lecture – Compression – Windows
Free Audio Converter – Compression – Windows
JetAudio – Lecture – Compression – Windows
Kantaris Media Player – Lecture – Windows
Media JukeBox – Lecture – Compression – Windows
MetatOGGer – Tag – Windows
Mixxx – Mixage – Windows, Linux, Mac
MP3Tag – Tag – Windows
Nero – Gravure – Compression – Edition – Windows, Linux
Qtractor – Edition – Linux
Quintessential Media Player (QMP) – Lecture – Windows
Roxio Creator – Gravure – Compression – Windows, Mac
Songbird – Lecture – Windows, Mac
VLC (VideoLAN) – Lecture – Windows, Mac, Linux
VortexBox – Lecture, Compression, Extraction – Linux
VUplayer – Lecture – Compression – Windows
WinAmp – Lecture – Compression – Windows
Winyl – Lecture – Windows
X Lossless Decoder (XLD) – Lecture – Mac

Quelle qualité pour les fichiers (ou flux) FLAC ?

Le FLAC, c’est quasi identique au CD !
FLAC c’est de la qualité CD…

Ces phrases sont très fréquentes dans les forums sur Web. Il est important d’apporter quelques précisions. Affirmer haut et fort que FLAC = CD, c’est le lier à la qualité audio de ce support. C’est très réducteur. FLAC peut faire bien mieux. Son algorithme de compression travaille aussi bien en qualité CD (échantillonnage sur 16 bits à 44,1 kHz) qu’en haute définition, avec un échantillonnage jusqu’à 32 bits à une fréquence de 192 kHz. FLAC compresse aussi les flux audio sur plusieurs canaux (5.1). Nous sommes bien loin de la qualité d’un pauvre CD…

Bref, ne dites plus FLAC « c’est quasiment » ou « identique » au CD, mais plutôt FLAC est toujours identique à la source.

Et si la source est pourrie, le son transporter par votre FLAC le sera également. FLAC n’améliore jamais la qualité, il préserve l’existant.

Voilà, maintenant il ne vous reste plus qu’à porter la bonne parole. N’hésitez pas à crier votre amour pour FLAC. Plus nous serons nombreux à utiliser cette compression, plus elle se rependra. La popularité attire toujours l’internet des industriels et éditeur de logiciels. Et c’est eux qui favorisent (en partie) l’essor du FLAC.

Et la qualité des albums FLAC disponibles sur Internet ?

Il n’y a pas différents types de compression avec FLAC. Juste des fichiers qui renferment un son plus ou moins précis. Les plateformes de téléchargement légales vous proposent le plus souvent deux qualités…

  • Qualité CD
    Il s’agit de fichiers FLAC offrant des propriétés acoustiques identiques à celles d’un CD audio. L’échantillonnage utilise une définition de 16 bits sur une fréquence de 44,1 kHz sur deux canaux (stéréo). Ces fichiers sont lisibles avec n’importe quels appareils ou applications compatibles avec le Free Lossless Audio Codec.
  • Son haute définition
    FLAC est une compression audio très polyvalente. Elle est capable d’intervenir sur presque tous les types de flux audio. Cette caractéristique est exploitée par certains magasins en ligne. Ils vendent parfois des titres contenant un son en haute définition. Les fichiers présentent alors les caractéristiques suivantes (variables d’une enseigne à l’autre) : échantillonnage sur 24 bits à 96 kHz. En raison de la nature de ces fichiers, la lecture n’est possible qu’avec du matériel (ou logiciel) adapté. Ce dernier devra décoder FLAC et assurer la restitution d’un son en haute définition. Avant l’achat d’albums en HD, assurez-vous d’avoir ce qu’il faut pour le lire. Sans quoi, vos FLAC resteront muets dans le pire des cas.

Le cas du téléchargement illégal

Sur internet de nombreuses personnes récupèrent des œuvres musicales gratuitement alors qu’elles sont payantes et soumises et sous copyright. Disons-le clairement, c’est illégal. C’est un délit, puni par la loi.

Qu’en est-il de la qualité ? On y trouve le meilleur comme le pire. Si vous avez de la chance, vous aurez au minimum une qualité égale à celle d’un CD (avec peut-être en prime un cheval de Troie). Si la poisse s’abat sur vous, un vieux MP3 travesti en FLAC. L’horreur ! Bien sûr, il existe des solutions pour trier le grain de l’ivraie. Vous pouvez aussi choisir de changer votre attitude. Devenir cohérent et respectueux… en achetant la musique que vous écoutez…

Les vrai/faux FLAC du commerce

Certaines boutiques ont des pratiques déplorables. Les gérants de ces entreprises jouent sur l’image de la compression FLAC. Elles misent tout sur l’ignorance des clients. Le raisonnement qu’elles tiennent est simple : FLAC = CD = bonne qualité. Résultat, de nombreuses affirmations erronées et trompeuses apparaissent ici et là. Voici deux exemples.

  • FLAC, le son HD
    Si cette affirmation n’est pas fausse, elle n’est pas vraie non, plus. FLAC restitue un son identique à l’original. Si votre orignal est un CD, la qualité du fichier FLAC sera celle d’un CD. Si la source est un flux audio en haute définition, la qualité sera en HD. Simple. D’où vient le problème ? Certains affirment que FLAC offre une qualité HD… On joue sur les mots pour faire plus vendeur. La qualité audio « standard » est équivalente à celle d’un CD audio. Or, le Compact Disc n’a jamais été considéré comme un support en haute définition.

Résumons.
La qualité de la source détermine la qualité du fichier FLAC (source pourrie = FLAC pourri).
Si la qualité source est inférieure ou égale à celle d’un CD audio, FLAC ne contient pas de son HD
Si la source est supérieure à celle d’un CD, FLAC contiendra un son haute définition

  • FLAC Lossless
    D’un point de vue technique, l’expression « FLAC Lossless » est un pléonasme. En effet, FLAC n’a qu’un seul mode de fonctionnement (contrairement au WMA, AAC par exemple). Un son compressé avec le Codec FLAC ne subit jamais la moindre altération. Vous n’avez aucun doute à avoir. FLAC compresse toujours sans perte. Rajouter le terme Lossless (ou sans perte) fait « geek ». Cela flatte l’égo de l’acheteur. Une grosse ficelle marketing…

Comment écouter (et entendre!) la différence entre FLAC et MP3 ?

Les différences entre MP3 et FLAC sont nombreuses. On peut même affirmer qu’ils n’ont rien en commun, à l’exception du fait, qu’ils renferment tous les deux de la musique.

Un MP3 véhicule de la musique fortement compressée. C’est le format idéal pour stocker de grandes qualités de musique dans un espace raisonnable. Il n’est pas rare de diviser la taille d’un fichier par 10 ou 15. De telles performances ne sont possibles qu’avec un compromis sur la qualité d’écoute et l’utilisation d’un Codec destructeur (ou Lossy en anglais). Le MP3 est universel. Il est lisible sur tout et partout.

Un fichier FLAC vous permet d’écouter, d’éditer et stocker votre musique sans la moindre perte. Un FLAC sera toujours la réplique parfaite de sa source. Aucun miracle, rien que des maths et l’utilisation d’un Codec non destructeur dit Lossless en anglais. Là aussi, il y a compromis. Non pas sur la qualité, mais sur la taille des fichiers. Stocker de la musique compressée avec FLAC prend beaucoup plus de place.

Il n’existe pas de rivalité entre MP3 et FLAC (sauf pour certains individus qui ont une vision décalée de la situation). Ces deux types de compressions audio sont complémentaires.

FLAC est-il aussi universel que le MP3 ?

La réponse du fan sera : Oui. Pour d’autres : non

Le MP3 est compatible avec la quasi-totalité des appareils audio. Ce n’est pas encore le cas avec FLAC. Cela dit, « les conversions » au FLAC (et plus généralement à la compression audio sans perte) progressent constamment. De célèbres marques comme Denon, Marantz, Onkyo, Samsung, LG, Philips, Logitech proposent des produits compatibles FLAC.

Côté logiciel, FLAC et MP3 ne font pas jeu égal. Néanmoins, le nombre de programmes compatibles FLAC est en forte augmentation.

Il ne faut pas perdre de vue que FLAC et MP3 offrent des prestations radicalement différentes. Tout le monde peut avoir besoin du MP3. FLAC, lui n’est pas indispensable. Le MP3 est plus ancien, plus connu, soutenu par de puissants industriels. FLAC est plus récent, sa promotion passe exclusivement par la fondation Xiph et ses utilisateurs (et nous l’espérons par ce modeste site).

Bien qu’il dispose de tous les atouts pour devenir, un jour, aussi universel que MP3, l’important n’est peut-être pas là. Tant que FLAC existe, vous avez le choix. Le choix de conserver votre musique dans un format simple, performant, libre, gratuit, interopérable, sans verrou numérique. Pouvoir choisir, c’est la liberté. Quelque chose de précieux qui passe inaperçu, jusqu’au jour ou cela disparaît.

Comment écouter la différence entre MP3 et FLAC ?

À longueur de pages, on affirme ici que FLAC est supérieur au MP3. Cela ne fait aucun doute. Pour ressentir la différence, il suffit d’écouter…

Certaines boutiques mettent à votre disposition des échantillons. L’écoute de ces morceaux de musique dans de bonnes conditions (avec un matériel par trop mauvais) devrait vous convaincre des bienfaits de la compression audio sans perte (et haute définition le cas échangeant) proposée par FLAC.

Vous pouvez aussi réaliser vous-même le test. Prenez un morceau de musique sur CD que vous connaissez parfaitement. Compressez-le en FLAC puis en MP3. Puis, écoutez la différence.

Ressentez-vous cette finesse, cette précision ? Oui ! Alors, poursuivez l’expérience en achetant de la musique en FLAC par exemple.

Catastrophe ! Vous ne percevez aucune différence ! Cela ne signifie pas que FLAC est mauvais ou qu’il ne sert à rien. De nombreuses explications sont possibles (en vrac) :

Le morceau de musique supporte très bien la compression en MP3

  • Vos oreilles sont fatiguées
  • Votre matériel n’est pas correctement réglé
  • Les conditions de l’écoute ne sont pas favorables

Nous insistons sur un point. Ce n’est pas parce que vous n’entendez pas (immédiatement) de différence, qu’elle n’est pas là. Ensuite, FLAC est un outil. Il ne sert pas qu’à l’écoute de la musique. C’est aussi une solution pour archiver, travailler et diffuser du son. Autant de manipulations ou une compression sans perte apporte énormément.

Comment écouter ma musique en FLAC avec mon autoradio ?

Il existe des autoradios compatibles avec le FLAC, ce serait la solution la plus simple pour écouter vos FLAC dans la voiture.

Mais une question se pose: est il nécéssaire d’écouter des FLAC avec son autoradio?

En effet, les bruits parasites liés à l’environnement bruyant qu’est la voiture ne permettent pas de sentir la différence entre le FLAC et un fichier comprimé avec perte, comme le MP3 ou le OGG. Un fichier OGG de bonne qualité, ou un MP3 V0 devraient satisfaire les audiophiles les plus exigeant lors de leurs trajets en voiture…

Si vous voulez vraiment écouter vos flacs en roulant, alors vous pouvez consulter notre page dédiée aux matériels compatibles.

Si vous être déjà équipés d’un matériel non compatible avec le FLAC et ne voulez pas changer d’autoradio, des solutions existent:

Le flac sur un autoradio qui ne le supporte pas: comment faire?

Certains autoradios disposent d’une prise USB ou une prise Jack 3,5 sur laquelle vous pouvez brancher votre baladeur numérique, qui lui serait compatible avec le FLAC. Le raccordement par la prise USB sous-entend que votre autoradio est compatible avec votre baladeur et capable de lire du FLAC (ce qui est très rare). En revanche, la prise Jack est universelle. En effet, dans ce cas la musique est décodée par le baladeur. Votre autoradio ne récupère qu’un signal analogique (qu’il peut traiter sans problème).

Des moyens peu commodes (fil) et coûteux (achats éventuels), mais la qualité à un prix. Et puis vous le valez bien ! Sinon, vous pouvez toujours partir en quête d’un GPS avec transmetteur FM compatible FLAC. C’est plus pratique (plus de fil) mais vous pouvez dire adieu à la qualité (bande FM…).

Autre solution, le transmetteur FM autonome. Vous le raccordez à votre baladeur, vous choisissez une fréquence et voilà ! Attention, la réglementation concernant ces appareils varie considérablement d’un pays à l’autre. Encore une fois, cette astuce n’est viable que si vous faites des sacrifices sur la qualité.

Vous êtes dans une impasse ? Vous pouvez toujours convertir vos FLAC en CD audio (ce qui, rappelons le, n’entraînera pas de perte de qualité, le FLAC étant lossless) ou fichiers WAV ou MP3 (certains autoradios sont compatibles). Évidemment, dans le cas du WAV cela va prendre de la place (nombreux CD ou cartes mémoire). De plus, vous passez des heures devant votre PC à convertir et gérer ces nouveaux fichiers ou supports. Il peut être néanmoins interessant de considérer le FLAC comme un format de stockage (sur votre PC ou dans un NAS) et de réserver l’écoute de vos fichiers dans ce format à votre domicile, et de transcoder la musique que vous voulez écouter en déplacement en MP3 V2 ou V0, sur une clef USB destinée à votre autoradio, sans en sauvegarder la copie sur votre ordinateur.

Comment lire des fichiers FLAC avec sa chaine hi-fi ou home cinéma ?

Avec une chaîne hifi

Avant de répondre, il faut d’abord s’entendre sur la définition du terme chaîne hi-fi. Une chaîne haute-fidélité est, comme son nom l’indique, un ensemble d’équipement (amplificateur, enceintes, etc.) conçu pour offrir une restitution la plus fidèle possible à la source (sans altération).

En se basant sur cette définition simpliste, beaucoup d’appareils peuvent être qualifiés de chaînes hi-fi. En conséquence, la réponse sera un peu vague.

Si vous avez une chaîne constituée d’éléments (ampli/tuner, lecteur…) ou d’un appareil plus compact (mini, midi…), l’écoute des albums FLAC est, le plus souvent, impossible. La raison est évidente. FLAC est un format audio numérique. Son utilisation nécessite des composants électroniques (et un micro-programme) capables de décoder les fichiers FLAC. Malheureusement, les chaînes vendues sont, trop souvent, conçues pour lire CD, SACD, HDCD ou MP3, WMA, AAC, mais rarement le Free Lossless Audio Codec.

Cette situation évolue avec le temps et la cote de popularité du FLAC. En attentant, voici quatre idées (il y a en beaucoup d’autres) pour profiter de votre musique avec votre matériel actuel.

  • Baladeur compatible
    Reliez les sorties (prise casque ou sortie audio) de votre baladeur à l’entrée de votre chaîne avec un câble Jack 3,5 vers RCA stéréo (en vente partout pour quelques euros). 
  • Boîtier/passerelle multimédia
    Certains boîtiers multimédia offrent des fonctions plus ou moins avancées. Quelques-uns sont capables de lire votre musique compressée en FLAC sans problème. Vous pouvez les raccorder à votre chaîne hi-fi soit par une sortie analogique (RCA) soit par connexion numérique (coaxial ou fibre optique).

  • Votre ordinateur
    Vous avez un ordinateur (même un portable). Ce dernier dispose de sortie audio analogique. Avec un câble Jack 3,5 vers RCA stéréo, vous pouvez le brancher l’ampli de la chaîne. Parce que les sorties audio des PC sont souvent de mauvaise qualité, voyez si l’utilisation d’une prise numérique est possible (coaxiale ou Toslink).
  • Équipement réseau
    Logitech, Sonos, Pioneer et bien autres vendent des appareils hybrides. Ils se connectent à votre ordinateur par l’intermédiaire de votre réseau informatique pour lire les fichiers FLAC. Ils décodent, puis envoient le signal à l’ampli de votre chaîne.
  • FAIbox
    Certains box des fournisseurs internet dispose de tout le nécessaire pour décoder les fichiers FLAC. Renseignez-vous ! Finalement, le changement ne vous fait pas peur. Vous avez envie de changer votre chaîne ? Dans ce cas, nous vous conseillons de parcourir le registre des produits compatibles FLAC. Vous y trouverez probablement votre bonheur.

Comment lire des fichiers FLAC avec son ensemble home-cinéma ?

Afin de dissiper tout malentendu, on ne parle ici que d’un produit « tout-en-un » (lecteur, ampli et enceintes déportées) et non des amplificateurs Audio/Vidéo.

Lire des fichiers FLAC avec les ensembles home-cinéma pose les mêmes problèmes que sur chaîne hi-fi. Pour faire court, si votre équipement n’est pas compatible, il faudra avoir recours au système D. Les contraintes et les solutions sont malheureusement les mêmes, à quelques détails près.

Sachez, qu’il existe des ensembles home cinéma compatibles FLAC. Ils représentent une offre très limitée. Mais, ils sont là ! Soudainement, vous avez envie de vous promener sur le Web à la recherche de ces pépites… C’est une idée si vous envisagez de remplacer votre équipement audio actuel.

Vous pouvez commencer vos investigations en fouillant sur 321flac.com. Faites une recherche ou allez lire nos pages dédiées aux produits compatibles FLAC.

Vous avez trouvé la perle rare ? L’engin n’est pas connu ici ? Ne soyez pas égoïste. Partager votre trouvaille. Indiquez-nous les références (marque, modèle) en nous écrivant un petit mot.

Utilité et usage d’un fichier « cue »

Le fichier « cue » est parfois présent avec les albums que nous pouvons télécharger. Pour autant, est il vraiment nécéssaire? A quoi sert-il?

Seul, le fichier cue est inutile! Il vient généralement avec un fichier plus gros, en wav ou flac par exemple dans lequel toutes les pistes d’un album sont « collées » et ne forment qu’une longue piste.

Le fichier cue permet au logiciel de lecture utilisé pour lire le fichier audio d’y voir clair au sein de ce fichier et de séparer ce dernier en ses morceaux individuels.

Pour cela le fichier de base (wav ou flac) ne sera pas modifié, le fichier cue, tel un index, ou un sommaire permettra à votre logiciel de retrouver quand débute et s’arrête chaque piste.

 

Quelle est la différence entre un fichier wav et un fichier flac?

Un fichier wav est un fichier encodé dans un format sans perte mais non compressé.

Un fichier FLAC, est un fichier compressé mais d’une manière qui n’occasionne pas de pertes au signal audio. On qualifie cette conversion de lossless, sans perte.

A l’oreille donc, il n’y a pas de différence entre un fichier wav et un fichier flac: une fois que le fichier flac est décompressé pour être lu par votre logiciel ou platine compatible, il est en tout point similaire au fichier wav d’origine.

Alors quelle est la différence?

La différence est au niveau de la taille d’un fichier. Un fichier flac étant compressé, vous gagnez de l’espace disque, vous permettant de stoquer plus de musique dans un espace disque donné (clef usb, disque dur, CD ou DVD…).

De plus, il vous reste possible à tout moment de décompresser le fichier flac, pour en faire un fichier wav. Vous devriez alors retrouver un fichier identique à l’original, la compression FLAC n’était pas une compression avec perte, ou lossy mais une compression lossless.

Pourquoi utiliser une compression audio sans perte pour l’écoute ?

Les compressions audio sans perte sont toujours considérées comme des solutions dédiées d’archivage. Cela sous-entend qu’après compression, on range son morceau de musique sur un support optique ou dans un disque dur et on n’y touche plus pendant des mois ou des années.

L’utilisation quotidienne (donc la lecture) des fichiers Lossless est encore une hérésie pour de nombreuses personnes. Trop encombrant, trop long à transférer, gourmand en ressources… les arguments ne manquent pas pour laisser ces fichiers au placard. Et pourtant…

La puissance de calcul (dans nos ordinateurs ou baladeurs) nécessaire à l’utilisation d’une compression audio comme FLAC est largement suffisante. Les logiciels compatibles existent. L’espace de stockage n’est plus un problème (quelques dizaines d’euros le disque dur). Inutile de tourner « autour du pot », il subsiste un seul frein et il est dans nos têtes ! On peut parfaitement utiliser des FLAC (par exemple) comme du MP3. De plus, la qualité sera toujours au rendez-vous.

La qualité, arrêtons-nous dessus un moment. Prenez 20 minutes et faites le tour des forums spécialisés en compression audio numérique. Vous trouverez fréquemment ce type de question :

  • Quel Codec MP3 ?
  • Le MP3 128 est-il meilleur que celui à 192 ?
  • Le Ogg est-il supérieur au MP3 ?
  • Quel est le débit optimal pour le WMA ?

Tous ces utilisateurs cherchent la formule magique pour obtenir la meilleure qualité dans un minimum de place. Un format comme le FLAC vous libère définitivement de cette contrainte. La qualité est celle de la source, dans la majorité des cas, c’est un CD Audio. Difficile de faire mieux. En utilisant le format FLAC, vous n’avez plus qu’un seul type de fichier pour l’archivage et l’écoute (nomade ou non), donc plus de gestion complexe.

Évidemment, tout n’est pas rose. Notamment pour ceux qui possèdent un baladeur avec disque dur. Sur ce type d’appareil avec un disque de 30 Go, vous ne stockerez pas des centaines d’heures de musiques en MP3, mais quelques dizaines d’heures en FLAC. Mais est-ce un problème ? Vous devez absolument sortir avec toute la musique dont vous disposez ?

Un autre détail noircit plus sérieusement le tableau. L’utilisation de fichiers FLAC sollicite plus le disque. L’autonomie de votre appareil sera divisée par deux. Sur un produit comme le iAudio X5L cela vous laisse quand même plus de 12 heures de musique. De quoi tenir largement un Paris-Marseille.

Laissez vos préjugés de côté, libérer vos fichiers FLAC. Profitez-en tous les jours !

 

NDLR : Les plus attentifs auront remarqué que certaines références techniques dans cette page sont anciennes. N’oubliez pas que cet article date de 2006… C’est l’un des premiers du site…

FLAC, une compression audio sans perte inutile ?

FLAC. Et si cette compression audio ne servait à rien. Si elle n’était qu’un magnifique jouet pour audiophiles fanatiques, Bobos et autres Geeks (les vrais pas ceux qui utilisent un smartphone) ? Démonstration…

FLAC est interopérable

Vous pouvez lire votre fichier FLAC sur presque les systèmes d’exploitation les plus fréquents. Super intéressant ! C’est également valable pour ses grands courants comme le WMA Lossless ou ALAC (Apple Lossless Audio Codec).

Certains baladeurs sont compatibles avec FLAC

Oui. Ils sont produits par des firmes inconnues du grand public et mal distribués (en Europe du moins). Pire, la compatibilité FLAC n’est bien souvent qu’un gadget marketing pour se démarquer de la concurrence. En gros, c’est compatible, mais personne n’utilise la fonction.

La qualité d’écoute d’un FLAC est incomparable avec un MP3 ou WMA

Vous avez des oreilles de chien ou de chauve-souris ? Non ! Dommage. Notre audition baisse avec l’âge. Pour certains individus, dès 30 ans, la perception des hautes fréquences (par exemple) est très difficile ou impossible. Dans ces conditions, distinguer un fichier FLAC et d’un MP3 à 320 kb/s est quasiment impossible.

Depuis que j’écoute du FLAC avec mon iQuidechirtoo vx7854, je redécouvre ma musique

Possible. À condition d’avoir un casque haut de gamme. Pas le petit modèle à 15 ou 30 euros en vente dans l’hypermarché du coin.

FLAC = qualité identique à celle d’un CD

Faux. FLAC = qualité identique à la source. Si votre source est un CD créé à partir d’une vieille cassette audio, votre FLAC vous restituera un son identique à la vieille cassette.

Le prix des disques durs baisse sans cesse. Vive le FLAC !

C’est vrai pour quelques dizaines d’euros, vous avez un disque avec des milliers de Gigaoctets. N’oubliez pas que le Codec FLAC réduit la taille de vos morceaux de musique que s’il trouve des informations à compresser. Selon le type de musique, la compression sera plus ou moins forte. Il n’est pas rare d’observer un gain de place ridicule par rapport à l’original. Dans ces conditions, autant ne pas compresser (gain de temps) et laisser le tout dans des fichiers WAV !

 

Vous êtes un fan du FLAC, ne soyez pas froissé. Les critiques énoncées ici sont valables pour toutes les compressions audio sans perte. Cette page est là pour vous aider à prendre un peu de recul.

L’algorithme du FLAC ne fait pas de miracle. Son usage systématique n’est pas une nécessité. N’oubliez pas non plus que pour profiter pleinement de votre musique (compressé en FLAC, ou non), il vous faut un équipement de qualité…

Le niveau de compression des fichers FLAC en question

Lorsque vous compressez de la musique avec l’aide du Codec FLAC, le logiciel vous demande parfois quel taux de compression vous voulez. Vous savez que FLAC ne dégrade absolument pas les propriétés acoustiques de vos morceaux de musique. Du coup, vous êtes nombreux à choisir le niveau de compression le plus fort, c’est-à-dire le niveau 8.

Une compression maximale vous fait gagner de la place. Ce gain n’est pas gratuit. Pour atteindre son objectif, l’algorithme à besoin de plus de puissance pour ses calculs. Le temps de compression s’allonge. La puissance nécessaire pour la décompression (lecture, écoute) augmente aussi (dans des proportions plus modestes, il est vrai).

La compression maximale est-elle si intéressante ?

Pour le savoir, j’ai réalisé quelques tests. En voici les résultats :

Compression d’un morceau de musique « pop » de 41,9 Mo :

Niv. Comp.Taille (Mo)Gain (Mo)Gain (%)
025,816,138,42
125,216,739,86
225,116,840,1
325,116,840,1
424,417,541,77
524,317,642
624,317,642
724,317,642
824,217,742,24

Aucune donnée sur le temps. Sur un seul fichier, de petite taille, la compression était quasi instantanée.

Nouveau test. Cette fois avec un fichier WAV plus gros. Il est constitué d’extrait représentant plusieurs genres musicaux (classique, rock, smooth jazz, electro, ambiant et pop). Le tout pèse 599 Mo.

Niv.
compression
Taille (Mo)Gain (Mo)Gain (%)Temps de compression
037722237,0600:08
137122838,0600:09
237022938,2300:11
336223739,5700:11
435624340,5700:13
535524440,7300:17
635524440,7300:18
735424540,9000:41
835324641,0701:01

Pour ce fichier, le meilleur rapport compression/temps est à 6. La mise en oeuvre de la compression maximale vous fait gagner 2 Mo. Malheureusement, il faudra 40 secondes de plus au Codec FLAC pour libérer cet espace disque. Notez que le niveau 4 représente, lui aussi, un bon compromis.

Remarque
L’efficacité de l’algorithme de compression varie selon la nature du son. Ce qui est valable ici pour mon test ne le sera peut-être pas pour vous.

Conclusion

Sur la base des tests ci-dessus, on peut dire qu’une compression de niveau 8 vous offre un gain de place marginal par rapport à un niveau 4 à 6.

Compresser sa musique avec un niveau 8 ne servirait donc à rien ? Nous savons que les petits ruisseaux font les grandes rivières. Gagner quelques méga-octets est négligeable pour un seul CD. Les enjeux changent si vous gérez plusieurs centaines ou des milliers de CD.

Mais, êtes-vous prêt à mettre 3 fois plus de temps pour compresser votre musique en FLAC ? À raison de 40 secondes de plus par CD, cela représente vite des heures de compression. Des heures pendant lesquelles votre processeur chauffe et consomme beaucoup d’électricité.

Tout est une question de priorité. Vos priorités.

Mise à jour: cet article est un peu ancien, avec les processeurs récents et les appareils actuels lisant le FLAC, la compression maximale semble pouvoir être utilisée sans soucis.

Page 1 of 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén